Journal (6)

#06 - Accompagnés de Brassens

Bébé est dans son transat face au matelas qui nous sert de lit. Nous venons de manger quelques raviolis d’une qualité juste correcte, mais cuits dans une casserole bouillante en quelques minutes, ce qui est arrangeant en ce moment. Nous avons pris chacun notre assiette et une simple fourchette, pour manger sur le matelas devant Émile, avec lui.
Ça fait des lunes qu’un air de Brassens nous harcèle.
Peut-être parce que nous l’avons entendu au loin lors d’une visite à Saint-Agnan…
Peut-être parce que mes improvisations façon comptines, à force de recherches et répétitions, m’ont mené par chez lui… alors que je ne l’ai, contrairement à ma mère, jamais réellement écouté.

#05 - Premières fois

Une semaine… 7 petits jours en dehors du ventre de ta maman, et tant de premières fois déjà. C’est physique. Ça se passe surtout dans ton corps… et nous en sommes les témoins.

#04 - Un jour pas comme les autres

De l’activité dans et en dehors de la chambre, 4h30 du matin, Alaxandra a la bougeotte. Elle me réveille régulièrement la nuit, rien d’anormal. Je vais dans le salon, elle se demande si elle a des contractions, et note les moments où elles commencent et s’arrêtent… « Et si c’était aujourd’hui ? ».

#03 - Nous préparons ta venue

Bonjour Émile, ou plutôt Bébémile, car c’est ainsi que nous t’appelons le plus souvent, et bonjour aux autres, à tous les autres. Je m’en rends soudain compte en l’écrivant, en assemblant difficilement les premières phrases de ce journal : il y a d’ores et déjà toi, et tous les autres.

#01 - Point de départ

Tout a commencé par un Whaou.
Je ne l’ai pas prononcé, mais il s’est exprimé très nettement à l’intérieur de moi lorsque j’ai revu l’étang.
Cet étang devant la maison de ma grand-mère, partie depuis plusieurs années déjà.
Cet étang dans la lumière solaire d’un jour tout de même froid d’hiver, début janvier 2020.